Histoire du Roller

N’hésitez pas à développer le contenu de cette rubrique sur l’histoire du roller en nous envoyant des photos, des articles ( avec les sources officiels)

Introduction :

Depuis le nouveau millénaire, le roller est en vogue. Comme tout sport, le matériel est en constante évolution. Mais les premières transformations techniques remontent à plus de deux siècles. De la création de la première paire de roller par John Joseph Merlin en 1760, à la chaussure moulée en carbone d’aujourd’hui, retour sur une histoire mouvementée.                                                                                                                                                                          Sam Nieswizski, auteur de « Rollermania » (1991) qui reste la référence incontournable de l’histoire du roller à travers les époques… Il est venu à Rennes dédicacer son ouvrage dans l’ année 1995

 

Les premiers modèles :

Vers 1760 / John Joseph Merlin : On ne sait que partiellement qui est l’inventeur des premiers patins à roulettes mais la première date connue est 1760, un belge nommé John joseph merlin (1735-1803) eut l’idée d’adapter le patinage sur glace à la terre ferme en fixant des rouleaux en métal sur une plaque de bois.

1789 / Van Lede : deuxième inventeur né en 1759, fabriqua sa première paire de patins à roulettes à Paris, nommés « patins à terre ». Étant passionné de patins à glace, il dut s’adapter au climat plus doux de Paris ce qui dut l’inciter à inventer des patins utilisables quelle que soit la température.

1819 / Petibled : Trente ans après l’invention de Van Lede, le mécanicien français Petibled conçut un nouveau modèle en bois, en métal ou en ivoire. Une vis placée sous le talon servait « d’arrêtoir ». Ils étaient montés à la chaussure ou garnis de courroies. En 1819, Petibled fut le premier au monde à obtenir un brevet déposé pour des patins à roulettes. Il remplaça la lame traditionnelle des patins à glace par trois roulettes.

1823 / Tyers : L’anglais Rober John Tyers, marchand de fruits, conçut en 1823 des appareils à fixer aux chaussures pour se déplacer ou se distraire. Il leur donna le nom de Volito. La même année, à Bordeaux, fut présenté par Robinson le premier spectacle sur roulettes donné en France.

1825 / Löhner : deux ans plus tard, August Löhner, horloger à Vienne, inventa des patins originaux, ou les roulettes ne sont pas en ligne. Il estimait qu’avec ces « chaussures mécaniques à roues », on pouvait se déplacer sans effort.

1828 / Garcin : le français Jean Garcin, célèbre patineur à glace du premier Empire et de la Restauration, écrit le premier livre publié en France sur le sujet en 1813 (Le vrai patineur, ou Principes sur l’art de patiner avec grâce). Il eut en 1828 l’idée de construire des machines à roulettes, grâce auxquelles il pourrait patiner en toute saison. Elles étaient munies de montants, qui s’attachaient au niveau du mollet. Il appela son invention le “cingar”, et en fabriqua jusqu’en1839.

1848 / Constant et Meyerbeer : Alors qu’un dénommé Constant exécutait des prouesses en patins à roulettes sur l’asphalte environnant l’Obélisque de la Concorde, le compositeur berlinois Meyerbeer, habitant dans les environs, le remarqua, alors qu’il composait son opéra “Le Prophète”, qui connut un succès tel qu’il fut repris par le théâtre de la Nation, un an plus tard, en y ajoutant un ballet de patineurs. On demanda à un certain Louis Legrand de fournir les patins et d’enseigner la pratique aux danseurs.

1852 / Gidman : L’anglais Joseph GIDMAN, obtient le premier brevet pour des roues montées sur des roulements à billes. Mais c’est en 1884, avec l’américain RICHARDSON que le roulement à billes sera reconnu.
Les inventeurs se succédèrent donc pendant presque quarante ans et chacun apporta sa propre innovation aux patins à roulettes. Mais parmi eux, c’est Legrand qui apporta une nouvelle innovation majeure à ses patins, à savoir les roues doubles, similaires à nos rollers quad actuels. Cela afin de pouvoir limiter les chutes pour les jeunes débutants voulant s’initier au patinage.
C’est alors à partir de cette période que le patin à roulettes commença à s’exporter dans toute l’Europe. On ouvrit alors les premières écoles de patinage à partir des années 20 à Londres, à Bordeaux, à La Villette ainsi qu’à Passy.

1863 à 1876 / Plimpton : James Leonard PLIMPTON, né en 1828 aux USA. Il est l’inventeur des patins modernes appelés ” rocking skate ” (patins à bascule), composés de quatre roues en bois montées sur deux essieux mobiles. Afin de répandre son modèle révolutionnaire, il fait bâtir des patinoires aux Etats-Unis et en Europe, les skating rinks. Plimpton devient rapidement milliardaire. Mais cela ne dura qu’un temps, Paris comptait une quinzaine de skating rinks et 1876, ils avaient tous fermé en 1880.
Les patins à roulettes devenaient extrêmement populaires auprès du public et furent longtemps l’attraction principale lors de bals populaires. Lors de ces soirées, le public se retrouvait dans une patinoire et roulaient en toute liberté, sous fond de musique jouée par quelques musiciens. On peut y voir là une sorte de prélude à ce que l’on appellera plus tard le « ROLLER DANCE ».

1884 / Richardson : en 1870 est mis au point le roulement à billes, et c’est en 1884 que l’américain Richardson pense à les inclure dans les roues de roller-skates. Il y eut par la suite des variantes des patins à roulettes comme les cycles patin. L’invention du roulement à billes fut sans nul doute l’évolution technique qui permit aux hommes d’établir les premiers records de vitesse et de fond. De nombreux hommes, se lancèrent dans cette course à la performance. La création de fédérations à la fin du 19ème siècle et de championnat au début du 20ème, va permettre l’homologation de nombreuses prouesses athlétiques qui restent remarquable plus d’un siècle après. 

1905-1906 / Constantini : Vers 1905 apparaissent les premiers patins avec train de roues avant et arrière pivotant sur un axe vertical pour faciliter la prise de virage. Par la suite en 1906, le français Constantini crée des patins à moteur.

1910 / La création : La Fédération des Patineurs à Roulettes de France voit le jour à Paris en 1910. Les premiers championnats de France se déroule la même année. La fédération regroupe à la base trois spécialités :
– la course, en patins traditionnels à essieux

L’une des courses s’appellent le Patin d’Or. Elle réunit des sportifs du monde entier qui doivent parcourir, sur une piste, plus de 450 kilomètres en vingt-quatre heure.

– le patinage artistique qui se pratiquai en quad

– le rink hockey, sur patins à essieux

La période qui suit est relativement calme. Les producteurs proposent des modèles en série équipés de roues métalliques, de roulements de qualité médiocre. Les roues en bois (plus roulantes mais aussi plus fragiles) sont destinées aux compétiteurs. Ces roues s’usent tellement vite que les coureurs les changent pendant les courses d’endurance.
Les skating-rinks réapparaissent.            

Vers 1925 / Les différents noms de la fédération : La FRPF est dissoute en 1925. Elle est remplacée par la Fédération Française de Rink Hockey (FFRH) le 30 mai 1926. Elle regroupe alors 7 clubs et 67 licenciés. La fédération obtient son rattachement au Comité National des Sports. Elle devient donc la seule fédération habilitée à l’organisation de l’ensemble des disciplines à roulettes.
Elle s’installe alors dans la périphérie de Bordeaux, à proximité du Centre national d’entraînement, implanté au CREPS Aquitaine de Talence, toujours actif à l’heure actuelle.         

En 1933, les premiers Comités Régionaux, ancêtres des ligues, voient le jour.
L’après-guerre : Pendant la seconde guerre mondiale, La capitale et la province n’arrête pas la pratique du roller mais c’est surtout après la libération que la pratique du patin explose. Après la seconde guerre mondiale, la Fédération Française de Patinage à Roulettes est créée. Elle deviendra par la suite la Fédération Française des Sports de Patinage à Roulettes puis la Fédération Française de Rink Hockey.
En 1952, la Fédération Française de Rink Hockey change de nom pour devenir la Fédération Française de Roller Skating.   

1969 / Horiuchi : le Japonais Yoshisada Horiuchi crée des patins aux roues alignées entre deux lames de métal. Ils furent initialement imaginés pour permettre l’entraînement de l’équipe de patinage sur glace du Japon en été. Dans les années 1980, grâce aux progrès dans les matériaux (en particulier les roues en polyuréthane qui commencent à ce développer), le fabricant RollerBlade introduisit cette forme de patins dans le marché grand public, où elle devint majoritaire. 

1979 / la matière polyuréthane : C’est en 1979 qu’apparaissent les roues en polyuréthane. Ces roues présentent de nombreux avantages pour les pratiquants et les fabricants. Cette innovation est considérée comme un véritable renouvellement de la pratique du roller en ligne (aux États Unis dans les années 80, puis en France dans les années 90).        

1990 / La FFRS : Il faut attendre 1981 pour voir arriver le premier Directeur Technique National à la fédération : Mr Bernard Fonfrède. En 1990, il est remplacé par Dominique Rousset Cette année-là, la Fédération redevient la Fédération Française de Roller Skating. Actuellement, le poste est occupé par Hervé Lallemand champion du Monde en France en 1980 en Nouvelle Zélande.

1992 / Les Jeux Olympiques : Le roller a été proposé pour la première fois en démonstration aux Jeux Olympiques de Barcelone en 1992. Le patin traditionnel y a été mis à l’honneur par l’intermédiaire du Rink-Hockey.

1993 / Débarquement du In Line en France : C’est en 1993 que débarque officiellement en France le roller en ligne. Il arrive à Rennes sur Roulettes par un hollandais qui réalise le marathon international de Rennes sur Roulettes.

 

Décembre 1995 Il faudra attendre la longue grève des transports parisiens pour qu’il devienne véritablement populaire. Le roller a tellement envahi les villes qu’en 1998 a été créée à Paris la première brigade à rollers de la police nationale.
Parmi les fabricants, la marque Rollerblade (créée en 1960 par les américains Scott et Brenan Olson) fait partie des entreprises ayant le plus marqué l’histoire du roller moderne par leurs multiples modèles. En 1999, la marque proposait 30 modèles différents pour tous les sexes, tous les âges et tous les usages (fitness, compétition, loisir).

Création des différentes disciplines :
La Fédération regroupe aujourd’hui 10 pratiques ( spécialités sportives ) dont 4 sont reconnues de haut niveau par le Ministère et le skateboard en tant que discipline olympique :
• Le roller artistique
• La course
• Le rink hockey
• Le roller hockey
• Roller soccer
• École de patinage
• Roller freestyle ( acrobatique)
• Ballade randonnée
• Roller derby
• Roller descente
• Roller soccer